Prévision des Actions: Elections présidentielles, ce que les marchés en disent

Elections présidentielles, ce que les marchés en disent

  • Des marchés financiers mieux préparés
  • Comment gérer son portefeuille pendant ces élections ? 

Ce dimanche 23 Avril 2017 a lieu le premier tour des élections présidentielles en France. Et les marchés financiers sont dans l’attente des résultats.

Elections présidentielles

  • Des marchés financiers mieux préparés

Incertitude. C’est probablement le mot qui caractérise le mieux l’issue des élections présidentielles françaises de 2017. Aux alentours de 13 heures, les experts annoncent déjà que le taux de participation au vote sera supérieur à 2012. La population française se mobilise en masse afin de faire entendre sa voix.

Traditionnellement, plus le spread est faible, plus la solvabilité de l’acteur concerné est jugé bonne. Or, du côté des marchés, l’incertitude se traduit entre autre, par une augmentation du spread de la dette française par rapport à la dette allemande. A cela s’ajoute une baisse des taux d’intérêts à long-terme -les rendements obligataires, pourtant dits les plus sûrs. Par ailleurs, les actifs refuges comme le yen, l’or ou le franc suisse gagnent du terrain. Cependant, les indices boursiers majeurs du marché Européen restent stables.

Les marchés ne semblent pas croire à un scénario où les partis les plus extrêmes se retrouveraient confrontés au second tour. La notion d’extrêmisme, pour les marchés, renvoie aux partis partisans d’un “Frexit”, soit d’une sortie de l’euro par la France. Dans tous les cas, en cas de mauvaise surprise, la stratégie de repli des marchés consisterait comme toujours en l’adoption du “risk-off” trading, soit un investissement plus fort sur le marché des obligations. En effet, une tendance haussière se traduit par un investissement sous forme d’actions tandis que les obligations représentent l’opportunité d’exprimer une anticipation baissière des marchés.

Elections présidentielles

 

  • Comment gérer son portefeuille pendant ces élections ? 

Le Brexit avait provoqué une onde de choc sur les marchés qui avaient conduit à une chute des principales valeurs boursières européennes. Cependant, les marchés s’avèrent désormais mieux parés aux surprises liées aux élections et aux votes. La dernière en date concernait l’élection de Donald Trump à la présidence de l’Amérique. Les marchés avaient plutôt bien réagis après une courte vague de panique.

Pour un investisseur, le risque politique est très important. Il est à juger au même titre que la sensibilité du portefeuille aux variations des taux d’intérêts selon l’exposition ou l’attractivité de chaque pays rapport aux risques. La volatilité autour des obligations abordée ci-dessus n’en est qu’un des indicateurs. Alors comment y faire face ?

pexels-photo-2

Morningstar préconisait de ne pas investir dans les marchés obligataires afin de garder des liquidités pour de meilleures opportunités, jugeant les taux d’intérêts trop élevés et donc trop peu attractifs compte tenue du risque encouru à investir dans ces classes d’actifs.

Selon plusieurs recherches académique, le principal facteur de performance à long-terme est déterminé par la sélection d’une classe d’actifs. Afin de réaliser du macro investing, avoir une vue d’ensemble est donc nécessaire. Même en cas de surprise, les investisseurs devraient donc rester calme et continuer à se baser sur les fondamentaux de leurs classes d’actifs. Surtout que comme pour les élections américaines, les marchés continueront probablement de rester dans l’incertitude après les élections, d’autres questions restant sans réponses. C’est notamment le cas de la majorité parlementaire qui se dessinera, et l’adoption par le peuple des différents changements qui seront adoptés.

Dans tous les cas, les premiers marchés à réagir devraient être les devises et les taux, ces derniers étant ouverts de la nuit de dimanche à lundi.


 

Retrouvez nous aussi ici:

Facebook: I Know First: Prédictions Quotidiennes du Marché

Twitter: IKF_France